Le 25 janvier 2018, on a atteint un projet de règlement pour le groupe d’Exploitation (OP). Les trousses de ratification seront expédiées à tous les membres par l’entremise de messagerie interne du CNRC.

 

Faits saillants du projet de règlement

 Augmentations économiques

Les augmentations salariales totales pour tous les membres du groupe OP s’élèvent à 3,75 % sur les trois années de la convention collective, en plus d’augmentations supplémentaires pour la plupart des membres du groupe, afin de faire rajuster les taux de rémunération du CNRC en fonction des taux de rémunération tendanciels de la fonction publique. Là où les taux de rémunération du CNRC dépassent les taux de rémunération tendanciels de la fonction publique, aucun rajustement salarial supplémentaire ne sera offert.

À compter du 31 juillet 2015 – 1,25 %

À compter du 31 juillet  2016 – Rajustement salarial

PSF – 2,26 %

BLDG – 4,48 %

ELEC – 7,17 %

PLA1 – 5,92 %

PLA2 – 5,95 %

PLA3 – 4,90 %

ELEA – 10,60 %

HP1 – 14,57 %

HP2 – 14,61 %

HP3 – 14,74 %

HP4 – 14,65 %

HP5 –  14,70 %

HP6 – 14,75 %

HP7 – 14,68 %

HP8 – 14,71 %

LSA2 – 5,90 %

LSA3 – 5,94 %

LSA4 – 5,95 %

LSA5 – 5,72 %

RAC1 – 7,35 %

RAC2 – 7,30 %

RAC3 – 6 %

PR(S) – 0,25 %

 

À compter du 31 juillet 2016 – 1,25 %

À compter du 31 juillet 2017 – 1,25 %

HVAC – Indemnité provisoire annuelle – 5750 $ (date d’entrée en vigueur de la signature selon l’avis affiché sur le site Web de l’AECR le 27 septembre 2018)

 Autres changements (tous les détails feront partie de la trousse de ratification)

  • Prime de poste – elle sera maintenant versée pour toutes les heures admissibles travaillées, y compris les heures supplémentaires.
  • Prime de poste – retirer l’exigence selon laquelle la prime de poste est versée uniquement quand la moitié des heures du poste ou plus sont entre 16 h et 8 h.
  • Prime de poste – verser la prime de poste aux travailleurs de relève de maintenance quand ils travaillent un poste de nuit de 12 heures.
  • Heures supplémentaires – le tarif double continue pour une période continue jusqu’à ce qu’une pause de 8 heures soit donnée.
  • Heures supplémentaires et rappels au travail – faire passer la méthode de rémunération par défaut depuis les congés à la rémunération, où les congés sont accordés sur demande selon les exigences opérationnelles.
  • Heures supplémentaires et rappels au travail – supprimer le plafond des congés compensatoires qui peuvent être accumulés n’importe quand durant l’année financière.
  • Congés annuels – le Conseil peut assigner des périodes de vacances après le 1er octobre s’il n’a pas réussi à accorder les moments privilégiés de l’employé ou si l’employé n’a pas indiqué ses moments privilégiés.
  • Congés annuels – en ce qui concerne les membres qui quittent la fonction publique et qui reviennent par la suite, leur service antérieur compte pour le calcul des droits aux congés annuels.
  • Examen du rendement de l’employé – le représentant du Conseil qui évalue le rendement d’un employé doit avoir observé le rendement de l’employé ou en être au courant pendant au moins la moitié (1/2) de la période d’évaluation.
  • Élimination des congés de bénévolat et augmentation du congé personnel à deux (2) jours.
  • Changements apportés aux congés de maternité, congés parentaux, congés de décès et congés pour obligations familiales.
  • Introduction du congé de soignant non payé.
  • Accord selon lequel si un nouveau programme de mieux-être est négocié dans la fonction publique, il sera soumis aux membres pour un vote de ratification, puis il sera incorporé dans toute nouvelle convention collective.
  • Lettre d’intention de la part du CNRC quant à l’ébauche d’une politique sur les congés avec étalement du revenu.
  • Lettre d’intention des Services administratifs et gestion de l’immobilier (SAGI) au sujet de l’entrée de temps et du projet pilote sur l’horaire flexible.